Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aotearoa un survol de plus

Aotearoa un survol de plus

Menu
flore (2)

flore (2)

Après les fougères, le palmier Nikau, les Manukas et les Kanukas décrits dans FLORE (1), nous poursuivons notre exploration de la flore de Nouvelle-Zélande. Voici ce qui nous a le plus impressionné: 

Le Pohutukaura metrosiros dit « arbre de Noël » est somptueux. Dans ce pays, Noël se fête en plein été.
Le Pohutukaura metrosiros dit « arbre de Noël » est somptueux. Dans ce pays, Noël se fête en plein été.

Le Pohutukaura metrosiros dit « arbre de Noël » est somptueux. Dans ce pays, Noël se fête en plein été.

Les véroniques arbustives (Hebe) constituent le plus grand groupe de buissons en Nouvelle-Zélande. On en compte plus de 130 espèces.

Les véroniques arbustives (Hebe) constituent le plus grand groupe de buissons en Nouvelle-Zélande. On en compte plus de 130 espèces.

Quant à la véronique des prés (Veronica arvensis, que l’on trouve également chez nous ; voir encadré dans le panneau), elle semble être l’ancêtre de toutes les véroniques. C’est un bel exemple d’évolution/adaptation de plante.
Quant à la véronique des prés (Veronica arvensis, que l’on trouve également chez nous ; voir encadré dans le panneau), elle semble être l’ancêtre de toutes les véroniques. C’est un bel exemple d’évolution/adaptation de plante.

Quant à la véronique des prés (Veronica arvensis, que l’on trouve également chez nous ; voir encadré dans le panneau), elle semble être l’ancêtre de toutes les véroniques. C’est un bel exemple d’évolution/adaptation de plante.

Le Tikouka, ou Cabbage tree (l’arbre à chou qui peut atteindre 20 m de haut). Son nom scientifique est Cordyline australis. Il est endémique. Cuite, sa racine est consommable et en médecine elle a de nombreux usages.
Le Tikouka, ou Cabbage tree (l’arbre à chou qui peut atteindre 20 m de haut). Son nom scientifique est Cordyline australis. Il est endémique. Cuite, sa racine est consommable et en médecine elle a de nombreux usages.

Le Tikouka, ou Cabbage tree (l’arbre à chou qui peut atteindre 20 m de haut). Son nom scientifique est Cordyline australis. Il est endémique. Cuite, sa racine est consommable et en médecine elle a de nombreux usages.

L’ Harakeke, lin de Nouvelle-Zélande (Phormium tenax) n’a rien en commun avec notre lin.
L’ Harakeke, lin de Nouvelle-Zélande (Phormium tenax) n’a rien en commun avec notre lin.

L’ Harakeke, lin de Nouvelle-Zélande (Phormium tenax) n’a rien en commun avec notre lin.

Avec ce lin les Maoris confectionnaient (et le font encore à l'occasion) des habits, ustensiles, nattes, paniers et même des chapeaux... C'était une des plantes les plus importantes pour eux.
Avec ce lin les Maoris confectionnaient (et le font encore à l'occasion) des habits, ustensiles, nattes, paniers et même des chapeaux... C'était une des plantes les plus importantes pour eux.

Avec ce lin les Maoris confectionnaient (et le font encore à l'occasion) des habits, ustensiles, nattes, paniers et même des chapeaux... C'était une des plantes les plus importantes pour eux.

Quant aux Européens, ils utilisèrent ce lin (flax) pour en faire des cordages.
Quant aux Européens, ils utilisèrent ce lin (flax) pour en faire des cordages.

Quant aux Européens, ils utilisèrent ce lin (flax) pour en faire des cordages.

L’Echeveria ou oreille de cochon (Cotyledon orbiculata) est une plante grasse introduite dans la Péninsule de Banks où le climat sec et venteux lui est favorable. Elle égaye ce paysage austère.
L’Echeveria ou oreille de cochon (Cotyledon orbiculata) est une plante grasse introduite dans la Péninsule de Banks où le climat sec et venteux lui est favorable. Elle égaye ce paysage austère.

L’Echeveria ou oreille de cochon (Cotyledon orbiculata) est une plante grasse introduite dans la Péninsule de Banks où le climat sec et venteux lui est favorable. Elle égaye ce paysage austère.

Les agapanthes furent les fleurs fétiches de notre périple en Nouvelle-Zélande.

Les agapanthes furent les fleurs fétiches de notre périple en Nouvelle-Zélande.

A l'image de notre hiver passé sous le ciel bleu des antipodes, les voici à Nelson, ces agapanthes, en trio avec une rangée d'arbres Paulownia et notre courageuse starlet (on roule à gauche!).

A l'image de notre hiver passé sous le ciel bleu des antipodes, les voici à Nelson, ces agapanthes, en trio avec une rangée d'arbres Paulownia et notre courageuse starlet (on roule à gauche!).

Moins poétique, l'herbe Tussock couvre de grandes surfaces de l'île du sud où elle a remplacé le bush au détriment de la biodiversité.

Moins poétique, l'herbe Tussock couvre de grandes surfaces de l'île du sud où elle a remplacé le bush au détriment de la biodiversité.

Il serait dommage de terminer ces deux chapitres sur la flore de Nouvelle-Zélande sur cette mauvaise note accordée aux hommes qui ont détruit grandement la nature de ce pays autrefois paradisiaque (comme le montre la photo précédente d'un paysage abandonné aux bovins).

Les hommes ici aussi se rachètent parfois en créant de belles choses, et quoi de plus beau qu’une rose :

flore (2)
flore (2)
flore (2)
flore (2)
flore (2)
flore (2)