Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aotearoa un survol de plus

Aotearoa un survol de plus

Menu
touristes

touristes

Fléau pour certains, aubaine pour d’autres, le touriste est le plus grand envahisseur du monde d’aujourd’hui. Excepté peut-être la Corée du nord et la Wallonie où il n’y a rien à voir (je plaisante bien entendu, je ne connais pas du tout la Corée du Nord), aucun recoin du monde ne peut et ne veut lui résister.

Le touriste va en tous lieux, même où c’est le plus loin comme en Nouvelle-Zélande. En été, il y est partout où il y a quelque chose à voir. C'est pourquoi dans les courriers des lecteurs des journaux d’ici, des voix excédées se font parfois entendre, tenant des discours du style « on n’est plus chez nous ».

« Heureusement!, lui répondent illico beaucoup d’autres, sinon qui visiteraient ces offices du tourisme (des i-sites, dit-on ici ; il y en a partout, même à Murchison, le patelin le plus ennuyeux du monde, voir ce billet) qui nous coûtent si cher, et puis sans ces touristes que feriez-vous de toutes ces structures faites pour les recevoir (campings, backpackers, motels, airbnb, etc…), et toutes ces vieilles bagnoles vendues et revendues à l’infini qu’en feriez-vous, et tous ces backpacker sleeper vans, qui voyageraient et dormiraient dedans, etc, etc ? »

Bref, ici le touriste (qu’il soit du type mouton, ou du type émancipé*) est bien vu par la plupart. Il rapporte.

Il est aussi souvent bien reçu. Nous, on s’y est fait pas mal de copains, mais c’est une autre histoire…

 

* : « Le voyageur ne sait pas où il va ; le touriste, où il est allé », dit-on ici.

Auckland au fond. Avec Christchurch, Auckland est la porte d'entrée du pays par laquelle s'engouffre le monde entier, curieux de voir ce qu'il reste de paradisiaque de ces dernières terres peuplées par l'homme.

Auckland au fond. Avec Christchurch, Auckland est la porte d'entrée du pays par laquelle s'engouffre le monde entier, curieux de voir ce qu'il reste de paradisiaque de ces dernières terres peuplées par l'homme.

Devant la statue du Capitaine Cook, ici à Gisborne où il a abordé la première foi, inscrivant ainsi ces terres sur la carte de la terre. Entre lui et le croisiériste, n'y a-t-il pas un monde?

Devant la statue du Capitaine Cook, ici à Gisborne où il a abordé la première foi, inscrivant ainsi ces terres sur la carte de la terre. Entre lui et le croisiériste, n'y a-t-il pas un monde?

Les Maoris visitent leur propre pays. Toujours en famille.

Les Maoris visitent leur propre pays. Toujours en famille.

Les couples locaux ne se lassent pas de leurs jardins botaniques, souvent magnifiques. Ici, à Christchurch

Les couples locaux ne se lassent pas de leurs jardins botaniques, souvent magnifiques. Ici, à Christchurch

Touristes ou locaux? Personne ne visitant Wanganui, on pencherait pour la seconde hypothèse.

Touristes ou locaux? Personne ne visitant Wanganui, on pencherait pour la seconde hypothèse.

Nouvel an chinois à Christchurch. La photographe est-elle de la ville ou en visite? Mystère !

Nouvel an chinois à Christchurch. La photographe est-elle de la ville ou en visite? Mystère !

Immigrés indiens travaillant dans le nettoyage de bureaux. Leur jour off, ils s'offrent une virée à Picton. (Arrière-plan: le paquebot mouille dans la Shakespeare Bay, qu'il écrase visuellement.)

Immigrés indiens travaillant dans le nettoyage de bureaux. Leur jour off, ils s'offrent une virée à Picton. (Arrière-plan: le paquebot mouille dans la Shakespeare Bay, qu'il écrase visuellement.)

Rotorua et son magnifique jardin de roses qui, bien que peu connu, n'a pas échappé à ce touriste suréquipé et à sa famille.

Rotorua et son magnifique jardin de roses qui, bien que peu connu, n'a pas échappé à ce touriste suréquipé et à sa famille.

Christchurch, et son jardin de roses dans le jardin botanique
Christchurch, et son jardin de roses dans le jardin botanique

Christchurch, et son jardin de roses dans le jardin botanique

Christchurch. Drones, selfies sur tige, on voit de tout entre les rangées de rosiers.
Christchurch. Drones, selfies sur tige, on voit de tout entre les rangées de rosiers.

Christchurch. Drones, selfies sur tige, on voit de tout entre les rangées de rosiers.

Christchurch. Tout le monde veut la même photo, une fois que l'on a trouvé l'idée.

Christchurch. Tout le monde veut la même photo, une fois que l'on a trouvé l'idée.

Christchurch toujours. Mais enfin un peu de poésie

Christchurch toujours. Mais enfin un peu de poésie

Perplexité sur le ferry dans le détroit de Cook. Qui mange est mangé... des yeux.

Perplexité sur le ferry dans le détroit de Cook. Qui mange est mangé... des yeux.

Akaroa, depuis le paquebot mouillant dans la baie un bus a monté jusqu'à ce point de vue célèbre ces croisiéristes hilares qui ne savent absolument pas où ils sont. Comme à Picton (voir plus haut), Auckland, Penang ou encore Venise, les aberrations écologiques que sont ces monstrueux paquebots, totalement déplacées dans ces fragiles lieux de rêve, permettent encore plus aux masses consuméristes de pervertir les notions même de voyage, d'accueil et de rencontre.
Akaroa, depuis le paquebot mouillant dans la baie un bus a monté jusqu'à ce point de vue célèbre ces croisiéristes hilares qui ne savent absolument pas où ils sont. Comme à Picton (voir plus haut), Auckland, Penang ou encore Venise, les aberrations écologiques que sont ces monstrueux paquebots, totalement déplacées dans ces fragiles lieux de rêve, permettent encore plus aux masses consuméristes de pervertir les notions même de voyage, d'accueil et de rencontre.

Akaroa, depuis le paquebot mouillant dans la baie un bus a monté jusqu'à ce point de vue célèbre ces croisiéristes hilares qui ne savent absolument pas où ils sont. Comme à Picton (voir plus haut), Auckland, Penang ou encore Venise, les aberrations écologiques que sont ces monstrueux paquebots, totalement déplacées dans ces fragiles lieux de rêve, permettent encore plus aux masses consuméristes de pervertir les notions même de voyage, d'accueil et de rencontre.