Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Aotearoa un survol de plus

Aotearoa un survol de plus

Menu
sauvetage

sauvetage

L’importation d’une faune et d’une flore a changé la physionomie de la Nouvelle-Zélande. Le pays aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui d’avant les hommes, les Maoris d’abord, les Européens ensuite.

Bien sûr, il ne faut pas être passéiste et il n’est pas raisonnable de vouloir revenir aux temps pré-humains. Mais il n’en reste pas moins que la biodiversité du pays en a pris un coup.

Depuis peu même, de nombreuses variétés de fruits et de légumes apportées judicieusement par les premiers colons et qui s’étaient bien acclimatées sont en voie de disparaître, remplacées par ces produits standardisés, calibrés et peu goûteux et que l’on trouve maintenant ici comme dans tous les supermarchés du globe. C’est aussi très dommage.

C’est en pensant au jour où les ressources locales en matière de flore pourraient être bien utiles (par exemple lorsqu’il n’y aura plus de pétrole pour relier aisément au monde ces îles lointaines), que Kay Baxter a décidé (c’est juste après Tchernobyl qu’elle a eu ce déclic) de les préserver et de participer activement à la sauvegarde de ces variétés de fruits et légumes qu’elles voyaient disparaître peu à peu, en créant dans un coin perdu de l’île du nord, à Koanga, un conservatoire de plantes nourricières (Heritage Food Plants). Il ne s’agissait pas pour elle de créer une banque de graines surgelées (comme dans le Svalbard), non, ici elle voulait les faire vivre et s’adapter aux changements, climatique ou autre. Ces graines qu’elle récoltait et multipliait avec soin devaient donc être achetées et plantées partout dans le pays…

Lors de notre passage cette semaine, Kay nous a fait part de ses difficultés à poursuivre sa tâche : peu de candidats veulent s’installer dans ce lieu isolé et sans confort (un lieu qui par certains aspects fait penser à Auroville, en Inde, où seuls les vrais pionniers tiennent le coup) et d’autre part, elle manque de plus en plus de moyens et de soutien, comme si personne ne voyait le caractère visionnaire de sa démarche. 

Kay Baxter et un de ses plus précieux collaborateurs, un Israélien qui vit là depuis plusieurs années, passionné comme elle par sa tâche

Kay Baxter et un de ses plus précieux collaborateurs, un Israélien qui vit là depuis plusieurs années, passionné comme elle par sa tâche

Dans la chambre la plus froide (faisant face au sud), prêtes à l'envoi dans tous le pays et même plus loin...

Dans la chambre la plus froide (faisant face au sud), prêtes à l'envoi dans tous le pays et même plus loin...